Flus RSS Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer la page
13-02-2012

Belle reprise pour le Club de l’Éco

- Région

Le 8 février, le premier Club de l’Éco de 2012 a réuni 150 personnes à l’ESMA, à Montpellier, pour sonder le financement de l’économie régionale face à la crise.

 

Dans un contexte général de détérioration de la situation économique (perte du triple A pour la France, crise de liquidité et retrait de Dexia, etc.) les représentants de l’ensemble de la chaîne de financement de l’économie régionale ont débattu, mercredi 8 février, à l’ESMA de Montpellier en présence de 150 personnes.

 

Confirmant les prévisions de variation du PIB de la Banque de France pour le 1er semestre 2012, Roger Martineau, directeur régional, donnait le la… bémol de la soirée : « Nous sommes sur une croissance nulle ».

 

Bernard Fourcade, président de la CCIR Languedoc-Roussillon se voulait rassurant : « Le moteur du financement régional n’est pas grippé, à la lecture des chiffres 2011. Les défaillances d’entreprise en LR ont légèrement baissé (- 2,5 %), la création se porte plutôt bien, mais il faudra attendre la sortie des bilans, en avril prochain ».

 

Le bémol tient davantage à l’ADN des entreprises régionales, selon la directrice régionale de la Caisse des Dépôts Elisabeth Viola : « Les entreprises de taille intermédiaire (ETI) sont trop peu nombreuses en région. Si nous n’arrivons pas à briser ce plafond de verre pour les PME, on sera bientôt au pays de Mickey, alors que nous avons des entreprises très innovantes. »

 

Il faut donc chercher d’autres modalités de financement des entreprises, comme l’ouverture du capital, ce qui impose d’instaurer la confiance entre l’investisseur et les chefs d’entreprise. Dans ce contexte, les banques « qui ont un rôle à jouer dans l’accompagnement des PME, sont un levier pour retrouver le chemin d’une croissance durable et créatrice d’emplois », précise Thierry Armand, directeur départemental des entreprises et des professionnels à la Banque Populaire du Sud.

 

De façon générale, il faut davantage faire connaître les dispositifs de prêts auprès des entreprises. « Il y a encore des efforts à faire de lisibilité sur l’ensemble du dispositif de financement, avec les chambres consulaires », conclut Françoise Dumas, vice-présidente de la Région Languedoc-Roussillon, en charge du développement économique.

 

La mise en réseau prochaine des acteurs régionaux pourrait encore optimiser l’efficacité du dispositif.

 

Retrouvez les analyses des 5 participants au Club de l'Éco dans la vidéo ci-dessous:

 

 

 

Idelette Fritsch


À lire également
- Être patron et humaniste, un devoir

 

Légende : De gauche à droite : Anthony Rey, journaliste à Objectif LR, Elisabeth Viola de la Caisse des Dépôts, Thierry Armand (Banque Populaire du Sud), Françoise Dumas, vice-présidente à la Région en charge du développement économique, Bernard Fourcade, président de la CCIR Languedoc-Roussillon et Roger Martineau, directeur régional de la Banque de France.
Crédit : ©Édouard Hannoteaux



Voir toutes les actualités
Commentaires

Nom :

Prénom :

Pseudo :

Email :

Me prévenir par mail quand un nouveau commentaire est posté


Saisissez le code ci-après :
Commentaires :

Poster votre commentaire
Philippe Nahoum, P-dg de Choosit et président de NovaeLR


Cyril Reboul, directeur général de l'aéroport Montpellier Méditerranée


Luc Kirkyacharian, bâtonnier du barreau de Montpellier


André Deljarry, président de la CCI de Montpellier


Universités et grandes écoles : la fusion en question


Les Grands Prix Objectif




Archives Objectif
Contact|Mentions légales |Crédits|Plan du site| Copyright © Objectif LR 2009
Choosit